75 – Paris

Paris, capitale de la France, chef-lieu de la Région Île-de-France, située dans le nord du pays, au cœur du Bassin parisien, sur la Seine.


Divisée en 20 arrondissements, la commune de Paris forme à elle seule le département de la Seine et se situe au centre d’une très vaste agglomération qui rassemble les neuf dixièmes de la population d’Île-de-France. L’agglomération parisienne, qui jouit d’un grand rayonnement international, est l’une des grandes métropoles mondiales.


L’agglomération s’étend sur les trois départements limitrophes de la Petite Couronne, qui constituent la « proche banlieue » (Val-de-Marne, Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis), et sur une partie des départements de la Grande Couronne (Essonne, Seine-et-Marne, Val-d’Oise, Yvelines), où déborde la grande banlieue suburbaine.


Les activités industrielles


L’agglomération parisienne est restée le premier centre industriel de la France en dépit de la politique de désindustrialisation menée depuis les années 1960. Elle concentre encore un quart des industries du pays, pour la plupart implantées en banlieue. Les industries de biens de consommation sont nombreuses en raison de l’énorme marché que représente la population parisienne. Toutefois, après le départ d’une partie de ses industries de main-d’œuvre, l’agglomération se spécialise de plus en plus dans les activités de haute technologie, de conception et d’innovation, à forte valeur ajoutée.


Les principaux secteurs industriels sont la construction mécanique, notamment l’automobile, l’agroalimentaire, la chimie, la construction électrique, les industries de pointe, l’industrie du luxe, l’imprimerie et l’édition.


L’industrie automobile se localise sur les méandres de la Seine (Peugeot à Poissy, Renault à Flins-sur-Seine). Le siège historique de Renault, sur l’île Seguin (Boulogne-Billancourt), a été abandonné en 1992. Au nord de Paris, la Plaine-Saint-Denis est une vaste zone industrielle où s’est implantée une partie des industries chimiques et agroalimentaires. Gravement touchée par la crise des années 1970-1980, à l’origine de nombreuses friches industrielles, et gravement polluée, la Plaine-Saint-Denis est aujourd’hui en pleine restructuration.


Les activités de recherche et de haute technologie (informatique, biotechnologie, électronique, robotique) se concentrent dans l’ouest et le sud de l’agglomération parisienne. Le principal technopôle parisien, au sud de la capitale, est connu sous le nom de « Cité scientifique Sud » ; il regroupe sur plusieurs communes des universités, des grandes écoles et une dizaine de milliers d’entreprises. Les sites les plus importants sont le plateau de Saclay (École polytechnique, Commissariat à l’énergie atomique), Gif-sur-Yvette (CNRS), Orsay (université scientifique), Saint-Quentin-en-Yvelines, Évry ou encore Massy.


La capitale, quant à elle, accueille près de 3 000 établissements de plus de 20 salariés, spécialisés dans les industries du luxe (confection et haute couture, bijouterie, joaillerie), qui contribuent à sa renommée, ou dans les activités à caractère culturel. L’industrie de l’édition y est particulièrement importante : 80% des maisons d’édition sont installées à Paris. L’emploi industriel ne cesse de diminuer dans la capitale, la politique gouvernementale visant à décourager, notamment par de lourdes taxes, de nouvelles implantations industrielles dans l’agglomération. Celle-ci conserve néanmoins un fort pouvoir d’attraction, notamment sur les entreprises étrangères.


Le secteur tertiaire


Les activités tertiaires sont prédominantes et emploient 80% des actifs. Paris est un grand centre d’affaires et de décision national et international. Capitale politique, c’est le siège du gouvernement, des ministères, des grandes administrations, des ambassades étrangères et de plusieurs organismes internationaux (Unesco, OCDE). Capitale économique, Paris détient, dans ce domaine, une grande partie du pouvoir décisionnel. Les trois quarts des 500 plus grandes entreprises françaises y ont leur siège social, et une grande partie des activités bancaires et financières du pays s’y concentrent. Après celle de Londres, la Bourse de Paris est l’une des principales places boursières d’Europe.


L’agglomération parisienne détient le quatrième parc de bureaux du monde et de nombreuses multinationales étrangères y ont installé leur siège européen. Les plus importants quartiers d’affaires de la capitale sont le triangle Bourse - Opéra - Champs-Élysées et le quartier de la Défense.


Le tourisme représente également une activité de premier plan, la région parisienne accueillant plus de 30 millions de touristes chaque année, ce qui en fait la première région touristique française et européenne.


Le réseau de transports


Les transports assurent encore davantage la suprématie de la capitale, grâce à des équipements très modernes. Les aéroports parisiens assurent les trois quarts du trafic passager aéroportuaire et 70% du fret aérien français. Deux grands aéroports internationaux (Orly et Roissy - Charles-de-Gaulle) et un aéroport d’affaires (Le Bourget) desservent l’agglomération parisienne, avec un trafic passager annuel de plus de 45 millions de voyageurs. La construction d’un troisième aéroport international est aujourd’hui à l’étude.


Paris est également au centre du réseau routier et ferroviaire national (« réseau en étoile »). Toutefois, de nouveaux tronçons autoroutiers et des gares d’interconnexion TGV permettent désormais de contourner la capitale. Six gares desservent le centre de la ville : la gare de Lyon (TGV Sud), la gare d’Austerlitz, la gare de l’Est, la gare du Nord (Eurostar), la gare Saint-Lazare et la gare Montparnasse (TGV Atlantique).


La répartition déséquilibrée des emplois provoque quotidiennement de très importantes migrations pendulaires, à l’origine de graves problèmes de circulation (sursaturation du réseau routier aux heures de pointe), de stationnement et de pollution. Une partie des déplacements quotidiens sont assurés toutefois par un réseau de transports en commun très moderne, sans doute l’un des plus denses du monde : autobus, métropolitain, trains de banlieue, Réseau express régional (RER). Celui-ci est le monopole de la Régie autonome des transports parisiens (RATP) et de la SNCF, qui sont des services publics. Il est en constante évolution : extension des lignes de grandes banlieues, nouvelle ligne RER EOLE (Est-Ouest-Liaison-Express), etc. Enfin, la navigation fluviale sur la Seine est importante, surtout en aval de la capitale (Basse-Seine), Paris étant le premier port fluvial français (port de Gennevilliers) et le troisième port de France par son trafic (après Marseille et Le Havre).

 
Déclaration CNIL N°1636683 - Propulsé par Arfooo Annuaire © 2007 - 2016    Generated in 0.017 Queries: 4    SocialRank   Calcul du PageRank   SocialRank   CGU-CGV et Mentions Légales

L'annuaire Impresa-Web ® est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution 4.0 International - Copyright ©

Accueil - Nouveautés - Top Site - Top Notes - Top PageRank - Top Partenaires - S'inscrire - Nous contacter