Région Ile de France

Région administrative du centre-nord de la France.


La Région Île-de-France comprend huit départements.


Son chef-lieu, Paris, forme à lui seul le département de la Seine.


Les trois départements limitrophes de Paris, appelés « Petite Couronne », sont les Hauts-de-Seine (chef-lieu : Nanterre), la Seine-Saint-Denis (chef-lieu : Bobigny) et le Val-de-Marne (chef-lieu : Créteil).


Les quatre départements les plus éloignés, appelés « Grande Couronne », sont l’Essonne (chef-lieu : Évry), la Seine-et-Marne (chef-lieu : Melun), le Val-d’Oise (chef-lieu : Cergy-Pontoise) et les Yvelines (chef-lieu : Versailles).


Agriculture


Du fait de l’urbanisation, le secteur primaire ne représente que 0,5% de l’emploi régional (France : 4,6%) ; logiquement inexistant à Paris, il est très présent dans certaines zones périphériques comme le sud et l’est ou le Vexin (11,9%). La production agricole régionale annuelle proviennent pour 92,6% des cultures, pratiquées sur les plateaux limoneux : le blé, la betterave à sucre et le maïs.


L’agriculture francilienne se caractérise par sa rentabilité, due à la qualité des terres et aux structures agraires (précocité du remembrement notamment). Les exploitations sont de très grande taille (61 ha en moyenne) et pratiquent une agriculture intensive et mécanisée parfaitement intégrée au complexe agroalimentaire.


Elles bénéficient en outre des grandes voies de communication et du formidable débouché que constitue le marché de Rungis (ouvert en 1969), le plus grand du monde, qui alimente à la fois la très importante consommation parisienne et les exportations. Conséquence logique de cette rentabilité, le revenu brut par exploitation (RBE) est supérieur de 85% à la moyenne nationale.


L’agriculture francilienne a également su s’adapter aux évolutions du marché, et certains espaces, voués il y a quelques années encore aux grandes cultures, se sont reconvertis dans le maraîchage et l’horticulture.


L’Île-de-France compte aussi plusieurs espaces spécialisés dans les cultures fruitières : cerises de Montmorency, vergers de Chambourcy ou de Cheptainville. L’élevage est peu présent, mais la Région compte quelques haras réputés, notamment à proximité de Fontainebleau.


Industrie


Le secteur secondaire représente 20,3% de l’emploi régional (France : 26,2%). Malgré cette relative faiblesse par rapport au niveau national, l’Île-de-France reste en valeur absolue le premier foyer industriel français, avec plus de 900 000 emplois.


La Région compte de nombreuses carrières de sable, de craie et de calcaire. On y trouve également des petits gisements d’hydrocarbures exploités principalement au sud de la Seine-et-Marne.


L’agroalimentaire (1er rang national), la construction électrique (1er rang national) et la mécanique figurent parmi les principaux secteurs industriels. D’autre part, malgré la fermeture du site historique de Renault notamment, sur l’île Seguin, à Boulogne-Billancourt, et une conjoncture économique difficile depuis plusieurs années, les grands constructeurs automobiles restent les plus importants pourvoyeurs d’emplois de la Région : Renault à Flins-sur-Seine, Peugeot à Poissy et Citroën à Aulnay-sous-Bois. Le tissu industriel, en dépit de cette prédominance, est toutefois parmi les plus diversifiés de France.


Plusieurs centrales thermiques sont installées dans la Région Île-de-France, sur la Seine (Porcheville, Villemer, Vitry-sur-Seine), la Marne (Vaires) et l’Oise (Champagne-sur-Oise). Une importante raffinerie de pétrole est implantée à Grandpuits, en Seine-et-Marne, au débouché des oléoducs provenant de Saint-Nazaire et du Havre.


Les principaux sites industriels sont de plus en plus localisés à la périphérie de la capitale, même si le secteur secondaire y représente encore 19,8% des emplois. Ainsi 51,7% des emplois de Poissy, 55,6% de ceux de Mantes-la-Jolie ou encore 59,6% de ceux de Vélizy-Villacoublay relèvent de ce secteur.


La zone la plus densément industrialisée est le nord-ouest de la Région, le long de la vallée de la Seine, avec comme débouché la zone portuaire de la Basse-Seine (Rouen, Le Havre), qui forme le port avancé de Paris. Néanmoins, l’axe de la Marne et celui de l’Oise sont ceux qui connaissent aujourd’hui la plus forte croissance.


Services


Le secteur tertiaire est de très loin le secteur dominant. Il représente en effet 72,9% de la population active (France : 69,2%), soit plus de 3,4 millions d’emplois. Paris, où 80% des emplois relèvent des services, constitue un très puissant pôle d’activités tertiaires supérieures. La capitale regroupe une grande partie des pouvoirs politiques et économiques du pays, fruit d’une longue tradition de centralisation. Elle est ainsi le lieu de concentration privilégié des institutions financières, des administrations centrales, des organes politiques exécutifs et législatifs, des commerces de luxe et des sièges des grandes sociétés nationales.


L’agglomération parisienne, avec 35 millions de m2 de bureaux, figure en bonne place parmi les plus grandes métropoles mondiales, derrière Tokyo (43 millions de m2) et New York (39 millions de m2), mais au même niveau que Londres. Le coût élevé des bureaux parisiens a entraîné la création de vastes pôles de services en banlieue (la Défense, Marne-la-Vallée ou Villepinte), tandis que de grands centres commerciaux se sont implantés en périphérie.


La Région a également une fonction de « capitale » intellectuelle du pays : c’est le premier pôle d’enseignement et de recherche de France, avec 13 universités accueillant près d’un tiers des étudiants français, et 59,3% des chercheurs du pays. Dans un souci d’équilibre, des pôles universitaires ont été développés en dehors de la capitale, dans les villes nouvelles en particulier. Siège des plus grands journaux nationaux, des chaînes de télévision et de la plupart des radios, Paris regroupe les trois quarts des journalistes français ; les principales maisons d’édition s’y concentrent aussi.


L’Île-de-France accueille 30 millions de touristes chaque année, ce qui en fait la première région touristique française et européenne. Paris concentre en effet de nombreux monuments et musées très visités (tour Eiffel, musée du Louvre, Centre Georges-Pompidou, etc.) et certains sites de banlieue sont très fréquentés : châteaux de Versailles, de Fontainebleau, de Vaux-le-Vicomte, basilique Saint-Denis, etc.


Forme particulière de « tourisme », la résidence présidentielle de Rambouillet accueille le public mais loge également les chefs d’État en visite dans la capitale. Enfin, la Région compte plusieurs parcs de loisirs de premier plan, dont le plus fréquenté est celui de Disneyland Resort Paris, implanté à Marne-la-Vallée depuis 1992.


L’armée représente également une activité tertiaire importante, la Région Île-de-France comptant de nombreux sièges et postes de commandement de corps d’armée.


Transports


Le développement de la grande banlieue repose essentiellement sur l’existence d’un réseau très dense de transports routiers et ferroviaires, réalisé en fonction de l’importance de la population et des activités de la Région. Une longue tradition de centralisation a conduit à la mise en place d’un réseau en étoile convergeant vers Paris. Cinq autoroutes principales y font leur jonction, menant souvent l’agglomération au bord de l’asphyxie.


Des autoroutes transversales évitant la capitale et des ceintures autoroutières circulaires autour de Paris ont été construites pour tenter de remédier à cet encombrement chronique ; la plus ancienne d’entre elles est le boulevard périphérique, aujourd’hui totalement saturé, d’autres plus éloignées, A86, N 104, « Francilienne ».


Le réseau ferroviaire, également en étoile, débouche sur les six gares parisiennes. Plusieurs d’entre elles sont desservies par des TGV. La circulation ferroviaire locale est également très importante (métro avec 13 lignes principales ; RER A, B, C et D, aux embranchements multiples ; lignes de trains de banlieue SNCF).


La Région possède les deux premiers aéroports français, Roissy-Charles-de-Gaulle au nord et Orly au sud, où transitent chaque année 45 millions de passagers (autant que tous les autres aéroports français réunis) et 800 000 t de fret. En outre, la Région compte de nombreux aérodromes (dont le Bourget) au trafic important et la grande base aérienne militaire de Villacoublay.

Détails : prisedevue.com - Photographe Professionnel Paris
prisedevue.com - Photographe Professionnel Paris

CHRISTIAN FOURNIER
photographe professionnel free-lance à Paris, spécialisé depuis 20 ans en mode, publicité, industrie, reportage, événementiel et mariage.

Le fait d'être basé à Paris lui permet de se déplacer rapidement sur...

Commune : Paris
Code postal : 75013
Téléphone : 01 43 31 73 14
Site Internet : prisedevue.com - Photographe Professionnel Paris
Détails
 
Déclaration CNIL N°1636683 - Propulsé par Arfooo Annuaire © 2007 - 2016    Generated in 0.020 Queries: 5    SocialRank   Calcul du PageRank   SocialRank   CGU-CGV et Mentions Légales

L'annuaire Impresa-Web ® est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution 4.0 International - Copyright ©

Accueil - Nouveautés - Top Site - Top Notes - Top PageRank - Top Partenaires - S'inscrire - Nous contacter