Région Picardie

Région administrative du nord de la France, recouvrant les anciennes provinces du Beauvaisis, du Soissonnais, ainsi que l'est du pays de Bray et une partie de la Champagne.


La Région Picardie regroupe trois départements : Oise, Somme et Aisne.


Son chef-lieu est Amiens, également chef-lieu du département de la Somme. Celle-ci a également trois chefs-lieux d'arrondissement : Abbeville, Montdidier et Péronne.


L'Oise a pour chef-lieu Beauvais et pour chefs-lieux d'arrondissement Clermont, Compiègne et Senlis.


Le chef-lieu de l'Aisne est Laon. Ce département possède quatre chefs-lieux d'arrondissement : Château-Thierry, Saint-Quentin, Soissons et Vervins.


Agriculture


La Picardie demeure une grande région agricole. Le secteur primaire reste très présent puisqu'il représente 8,5% de l'emploi régional contre 6,8% pour la moyenne nationale. L'agriculture picarde est, dans son ensemble, une agriculture spécialisée dans les cultures mécanisées à haut rendement qui contribue pour les trois quarts à la valeur de la production agricole régionale. Signe de cette orientation, la surface moyenne des exploitations picardes est supérieure à 70 ha.


Le paysage agricole picard est celui d'immenses champs ouverts. La Picardie occupe ainsi le premier rang national pour la betterave sucrière avec une production annuelle supérieure à 10 millions de tonnes qui représente 36% de la production française.


Dans la partie orientale de la région, qui correspond au département de l'Aisne, le Vermandois et le Santerre sont le domaine privilégié de ces grandes exploitations sucrières. C'est là que l'on trouve les grandes sucreries et distilleries chargées de transformer la production.


Néanmoins, il existe aussi une forte production sucrière dans le Beauvaisis. Premier rang national encore pour l'orge et la pomme de terre destinée à la féculerie avec une production annuelle supérieure à 2 millions de tonnes et la pomme de terre de consommation (22% de la production nationale).


La région est également bien placée pour la production de céréales, en particulier dans sa partie méridionale, au contact de l'Île-de-France et du Vexin ; elle occupe le deuxième rang national avec 12% de la production derrière la région Centre. Bocager, le pays de Bray pratique une polyculture combinant élevage bovin et céréales. La prospérité de cette agriculture mécanisée et spécialisée se traduit par un revenu brut régional près de 1,8 fois supérieur à la moyenne nationale.


Industrie


L'industrie picarde offre un visage moins souriant. Industrialisée dès le xixe siècle, la Picardie doit, comme le Nord-Pas-de-Calais voisin, affronter les problèmes liés à la reconversion de ses activités traditionnelles et au difficile développement de nouvelles industries. Le secteur industriel emploie 29,2% des actifs régionaux contre 22,9% pour la moyenne nationale.


L’industrie du textile, industrie traditionnelle du nord de la région picarde, a pratiquement disparu. Pendant longtemps, les fabricants textiles picards ont combiné confection en atelier et le « domestic system », confection chez les paysans qui recevaient la matière brute pour la transformer durant les temps morts de l'exploitation agricole. Ce système, également utilisé par la boutonnerie et la transformation de la nacre, autre activité traditionnelle régionale, a aujourd'hui disparu. Il ne reste plus, pour témoigner de la grandeur textile picarde, que quelques petites et moyennes entreprises qui ont abandonné le « domestic system ».


Le secteur de la nacre et de la boutonnerie, concentré dans le sud de la région, autour de Méru, a pratiquement disparu au cours des Trente Glorieuses, sous l'effet de la concurrence des productions en matières synthétiques.


L'importance et la richesse de l'agriculture picarde justifient l'existence d'un fort secteur agroalimentaire. De ce secteur relèvent bien sûr les sucreries du Vermandois ou de Bresles dans l'Oise, les conserveries du Santerre, d'Estrée, de Rosières ou de Péronne. Il existe également un secteur de transformation de la pomme de terre très actif avec plusieurs usines de fabrication de purée et de produits surgelés, comme à Vicq-sur-Aisne.


Par ailleurs, dans cette région, qui a une longue tradition de construction mécanique et de métallurgie de transformation, le secteur du matériel agricole est bien représenté, en particulier à Amiens, Saint-Quentin et Beauvais, où s'est implantée la multinationale Massey-Ferguson.


Beauvais accueille également une importante activité d'équipement automobile, autre spécialité régionale. En effet, Montataire abrite une usine de fabrication de véhicules utilitaires associant les deux grands groupes automobiles nationaux.


Autre présence du secteur automobile : la fabrication de pneumatiques à Amiens. Le sud de la région, en particulier dans le département de l'Oise, à Beauvais, Compiègne et Creil, a vu se développer des activités pharmaceutiques et parachimiques, notamment la fabrication de matières plastiques et de détergents, mais aussi de parfums.


Services


Le secteur tertiaire picard emploie 56,2% des actifs régionaux contre 63,1% pour la moyenne nationale. Cette faiblesse relative s'explique par l'absence de tradition tertiaire dans la région, en particulier par l'insignifiance du tourisme.


En raison de son climat et de sa topographie, le littoral picard n'a jamais constitué un centre touristique estival important. La région mise aujourd'hui sur le développement du tourisme vert, notamment en valorisant son très riche patrimoine historique.


Néanmoins, elle reste une région de passage, où la durée des séjours est réduite par la proximité de Paris. De ce point de vue, la Picardie voit là une entrave pour le développement d'activités tertiaires, d'autant que la ligne TGV vers le tunnel sous la Manche et la Grande-Bretagne évite la capitale régionale et, malgré la mobilisation intense de toute la Picardie au moment de l'élaboration de la ligne, n'offre comme arrêt en Picardie qu'une gare en pleine campagne (la gare de TGV-Haute-Picardie à Ablaincourt-Pressoir), à mi-chemin d'Amiens et de Saint-Quentin.


La région est mieux dotée en infrastructures autoroutières avec, en particulier, l'axe A 1 Paris-Lille-Calais, l'axe A 16, reliant Paris (ou plutôt L’Isle-Adam) et Calais via Beauvais, Amiens et Abbeville, et l’axe A 49 (Amiens-Saint-Quentin).


Les villes picardes restent en grande partie sous l'influence parisienne, en particulier dans le sud de la région où une part significative des actifs vont travailler en Région Île-de-France. Dans le nord de la Picardie, c'est la Région Nord-Pas-de-Calais qui exerce une forte attraction, en particulier la métropole lilloise.


Cette situation nuit à la capitale picarde, Amiens, qui peine à faire valoir son rôle de métropole régionale et dont l'influence est mal relayée par les villes moyennes comme Beauvais, Soissons ou Château-Thierry, dont certaines aimeraient se poser en rivales de la cité amiénoise.


Au sein des trois départements picards, les chefs-lieux d'arrondissement ne parviennent pas non plus à exercer pleinement leur influence. Ainsi, dans l'Oise, les principales agglomérations, Beauvais, Compiègne et Creil, sont d'un poids démographique relativement comparable et ont tendance à entrer en concurrence les unes avec les autres.


Malgré tout, la Région Picardie entend valoriser son réseau de villes moyennes en les dotant de fonctions tertiaires élaborées. Amiens dispose ainsi d'une université et d'une école supérieure de commerce qui ont pour ambition affichée de contrebalancer l'attraction des universités et des établissements parisiens.


Plusieurs villes moyennes comme Beauvais se sont par ailleurs dotées d'établissements universitaires technologiques, et Compiègne, précurseur en la matière, possède même un véritable campus sur lequel est installé l'université de technologie de Compiègne, établissement renommé qui dispense des formations de haut niveau.

La ville essaye de valoriser cet atout en incitant les entreprises de technologie à s'implanter à proximité de cette institution qui abrite également des laboratoires de recherches performants.


Depuis plusieurs années, la Picardie s’efforce de transformer la proximité de l'agglomération parisienne en avantage. Elle se propose ainsi d'attirer investisseurs industriels et ménages en insistant sur les avantages de qualité de vie qui se combinent avec cette proximité.

Par ailleurs, la région picarde compte beaucoup sur le développement de la zone aéroportuaire de Roissy. En effet, l'aéroport, situé en Île-de-France, est voisin de la Picardie, et son aire de développement tend de plus en plus à s'élargir vers le nord, en terre picarde.

Détails : AJC+, SPÉCIALISTE DU RAVALEMENT DE FAÇADES
AJC+, SPÉCIALISTE DU RAVALEMENT DE FAÇADES

AJC+ dont le siège social est situé à Beauvais dans l'Oise, est spécialisée en isolation extérieure et en ravalement de façades soit en décoration peinture ou en imperméabilité avec de nombreux chantiers réalisés...

Commune : Beauvais
Code postal : 60000
Téléphone : 03 44 02 59 06
Site Internet : AJC+, SPÉCIALISTE DU RAVALEMENT DE FAÇADES
Détails
 
Déclaration CNIL N°1636683 - Propulsé par Arfooo Annuaire © 2007 - 2016    Generated in 0.053 Queries: 5    SocialRank   Calcul du PageRank   SocialRank   CGU-CGV et Mentions Légales

L'annuaire Impresa-Web ® est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution 4.0 International - Copyright ©

Accueil - Nouveautés - Top Site - Top Notes - Top PageRank - Top Partenaires - S'inscrire - Nous contacter