Région Poitou Charentes

Région administrative de l’ouest de la France, en bordure de l’océan Atlantique, recouvrant les anciennes provinces de l’Angoumois, de l’Aunis, de la Saintonge et du Poitou.


La Région Poitou-Charentes regroupe quatre départements : la Charente, la Charente-Maritime, les Deux-Sèvres et la Vienne.


Son chef-lieu est Poitiers, également chef-lieu du département de la Vienne. Celle-ci a également deux chefs-lieux d’arrondissement : Châtellerault et Montmorillon.


Le département de la Charente a pour chef-lieu Angoulême et comme chefs-lieux d’arrondissement Cognac et Confolens.


Le chef-lieu de la Charente-Maritime est La Rochelle. Ce département possède quatre chefs-lieux d’arrondissement : Jonzac, Rochefort, Saintes et Saint-Jean-d’Angély.


Les Deux-Sèvres ont pour chef-lieu Niort et pour chefs-lieux d’arrondissement Bressuire et Parthenay.


Agriculture


L’agriculture joue une part importante dans la constitution de la richesse régionale (6,2% du produit intérieur brut régional contre 3,2% en moyenne pour la France). Elle concerne environ 15% de la population active contre 6,5% en moyenne nationale. La production agricole est diversifiée et relativement équilibrée entre élevages et cultures.


L’élevage représente 43,5% du produit agricole. Il s’agit essentiellement de production de viande bovine (13% de la production agricole régionale) et de production laitière, notamment dans le Marais poitevin et en Charente-Maritime, en particulier autour de Surgères (12% de la production agricole régionale).


Dans la petite ville de Surgères se sont implantées une importante industrie agroalimentaire (depuis 1888) et l’École nationale d’industrie laitière. En revanche, la Gâtine, au sud-ouest de Poitiers et les « terres-froides » de l’est se sont spécialisées dans l’élevage bovin d’embouche.


Le vignoble charentais, vaste de 90 000 ha représente 24% de la production agricole régionale et Cognac, dont les cépages proviennent de Grande et Petite Champagne, a donné son nom à la prestigieuse eau-de-vie. Ce vignoble produit chaque année environ 10 millions d’hectolitres de vin, donnant après distillation environ 150 millions de bouteilles de cognac partagées en six appellations différentes. Réalisée par des sociétés mondialement connues et souvent intégrées à de grands groupes internationaux, la production est exportée à 80%, en particulier aux États-Unis et au Royaume-Uni, qui achètent à eux seuls un tiers de la production, ainsi qu’au Japon.


La Région dispose également d’une autre spécialité viticole avec le pineau des Charentes, vin de liqueur blanc ou rosé, consommé en apéritif. Ses limites de production correspondent à celles de la production des eaux-de-vie de Cognac. Bien que les espaces côtiers s’étendent sur 250 km en incluant les îles, l’activité halieutique occupe une place peu importante en Poitou-Charentes.


Cependant, avec La Rochelle, elle dispose du 8e port de pêche français et la Région occupe le premier rang national pour la conchyliculture. Ainsi le bassin Marennes-Oléron, qui regroupe les producteurs ostréicoles situés entre l’embouchure de la Charente et celle de la Gironde, est l’une des principales zones de productions d’huîtres, alimentant près de la moitié du marché français. Ce bassin est célèbre pour l’affinage des huîtres dites « claires » dans des parcs appelés « claires », pendant lequel le coquillage adulte engraisse et prend une délicate couleur verte.


La mytiliculture, c’est-à-dire l’élevage des moules, est pratiquée essentiellement dans l’anse de Fouras, sur le littoral proche de Brouage, sur l’île d’Oléron et, au nord de la Région, dans la baie de l’Aiguillon.


L’exploitation des marais salants, qui a été l’une des richesses régionales entre le XIe et le XVIIIe siècle, a pratiquement cessé, en raison de l’envasement progressif des marais. De nos jours, seuls ceux de l’île de Ré sont encore en exploitation. Les autres sont devenus soit des parcs à huîtres, soit des pâturages, comme le Marais poitevin ou une partie de l’Aunis.


Industrie


Le secteur secondaire rassemble près de 30% de la population active régionale contre 23% en moyenne pour la France. La productivité régionale est cependant assez faible, puisque le secteur secondaire ne contribue que pour 22,2% à la constitution du PIB de la Région, contre 29,8% en moyenne pour la France.


Le tissu industriel est en grande partie composé de petites et moyennes entreprises aux activités diversifiées, toutefois, depuis plusieurs années, la Région subit un important redéploiement industriel.


En effet, les activités industrielles traditionnelles sont en difficulté. C’est le cas de la mécanique à Châtellerault, ou encore de la papeterie, du textile ou du cuir à Angoulême. Malgré tout, la Région tente de développer un secteur de pointe, en particulier avec l’installation du Futuroscope de Poitiers, véritable vitrine technologique régionale.


Il s’agit pour le Poitou-Charentes de valoriser des secteurs jugés porteurs comme l’électricité (fabrication de moteurs électriques à Angoulême) ou encore l’aéraulique-thermique (à Parthenay dans les Deux-Sèvres).


Plus modeste est le développement de la chimie et de la parachimie, ou encore celui des industries du sport.


Les principaux centres industriels régionaux sont Poitiers, spécialisée notamment dans la fabrication de pneumatiques et de matériels électriques et électroniques ; Châtellerault, longtemps spécialisée dans la coutellerie et l’armement, et tournée aujourd’hui vers l’équipement automobile et le matériel aéronautique ; Niort, où l’industrie textile traditionnelle est désormais remplacée par la transformation du bois et de ses dérivés, l’électromécanique, la chimie ou encore les machines-outils.


On peut noter, parmi les industries locales, l’importance du secteur automobile avec la fabrication d’équipement à Rochefort, celle de véhicules électriques à La Rochelle ou encore la carrosserie industrielle à Cerizay, dans les Deux-Sèvres, qui abrite, outre ses industries traditionnelles du textile et de transformation du bois, le plus important fabricant français de carrosseries et véhicules spéciaux.


La Région dispose d’une centrale nucléaire, installée à Civeaux, dans le département de la Vienne. Par ailleurs, le cours de la Vienne est coupé par plusieurs barrages hydroélectriques.


Services


Le secteur tertiaire s’est fortement développé et représente 66,6% du PIB régional (moyenne nationale de 67%).


En effet, dans les années 1960-1970, le Poitou-Charentes bénéficie des premières politiques de décentralisation de l’agglomération parisienne. Il accueille ainsi les sièges sociaux des plus grandes mutuelles d’assurances françaises qui s’installent et se développent à Niort, notamment en diversifiant leurs activités (vente par correspondance).


La Région regroupe également plusieurs établissements d’enseignement supérieur et de recherche, comme l’université de Poitiers, le pôle universitaire de La Rochelle et le Futuroscope.


Par ailleurs, la Région mise sur le tourisme, dont le développement stimule l’activité économique locale. Le port de La Rochelle a été modernisé et s’oriente vers les activités de plaisance. La ville organise d’ailleurs chaque année le Grand Pavois, manifestation nautique à la renommée internationale grandissante.


La Région encourage la protection de l’environnement afin de proposer, en alternative avec le tourisme balnéaire, un tourisme vert et culturel. Le Poitou-Charentes possède pour cela des atouts importants avec le parc naturel régional du Marais poitevin, les richesses architecturales des villes historiques de Brouage et Rochefort, le charme de la cité rochelaise qui accueille annuellement un festival de chansons francophones et un festival de cinéma, et Angoulême, hôte du festival de la bande dessinée.


Transports


Le développement, en particulier industriel, du Poitou-Charentes souffre surtout de son enclavement par rapport au reste du territoire national, même si le passage, depuis 1990, de la ligne TGV par Poitiers et Angoulême a amélioré la situation.


L’autoroute A 10 qui rejoint Paris à Bordeaux traverse la Région en passant par Poitiers, Niort et Saintes, mais les autres centres urbains, comme La Rochelle ou Angoulême, restent desservis par des axes de moindre importance. Les trois principaux centres urbains régionaux, Angoulême, La Rochelle et Poitiers, tendent à se faire concurrence, empêchant Poitiers de se constituer en véritable métropole régionale.

 
Déclaration CNIL N°1636683 - Propulsé par Arfooo Annuaire © 2007 - 2016    Generated in 0.057 Queries: 4    SocialRank   Calcul du PageRank   SocialRank   CGU-CGV et Mentions Légales

L'annuaire Impresa-Web ® est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution 4.0 International - Copyright ©

Accueil - Nouveautés - Top Site - Top Notes - Top PageRank - Top Partenaires - S'inscrire - Nous contacter